Préserver les forêts

Sauver l’habitat des derniers chimpanzés du Sénégal

Sénégal
Préserver la Réserve Naturelle Communautaire de Dindéfélo pour protéger l’habitat des derniers chimpanzés du Sénégal et pour accompagner les populations appauvries vers une résilience économique et environnementale.

Sauver l’habitat des derniers chimpanzés du Sénégal

Porteur du projet
logo Institut Jane Goodall

Durée du partenariat
2019-2021

Situation
Sénégal

Voir sur la carte

Partager ce projet

Les forêts de la commune de Dindéfélo, habitat des derniers chimpanzés du Sénégal, sont menacées par la déforestation. Cette dernière est due d’une part, à de nombreuses pressions anthropiques. D’autre part, aux conséquences du changement climatique. Et le tout prend place dans un contexte social de ressources limitées, où les populations locales vivent en majorité d’une agriculture de subsistance.
L’agriculture sur brûlis, utilisée par les producteurs, contribue à fragmenter et à dégrader les forêts de la région. Cette réduction de l’habitat des chimpanzés, pousse alors les chimpanzés à chercher de la nourriture a proximité des villages, Cela pousse donc les chimpanzés à l’extérieur de leur territoire, entrainant des conflits et de potentiels risques.

C’est dans ce contexte que l’Institut Jane Goodall mène depuis 2009 un projet de conservation, associé à des programmes, avec la participation des populations locales et pour leurs bénéfices : d’agroforesterie, de développement durable et d’éducation à l’environnement ainsi que la recherche sur les chimpanzés. Ces actions permettent de gérer durablement les ressources naturelles avec les communautés de la Réserve Naturelle Communautaire de Dindéfélo.

La Fondation Maisons du Monde soutient le travail de l’Institut Jane Goodall au Sénégal afin de consolider les programmes existants via des ateliers de sensibilisation à l’environnement, des formations du moringa en agroforesterie afin d’augmenter la sécurité alimentaire dans le même temps.

Enfin, le projet a pour but de planter des arbres natifs utilisés par les chimpanzés afin de créer des corridors pour l’habitat des chimpanzés. Ainsi que de planter des arbres utilisés par l’Homme pour le bois ou la nourriture dans des zones tampons et dans des parcelles productives autour du village, ce qui fournira aux communautés locales les ressources naturelles dont elles ont besoin pour leur résilience économique et environnementale et diminuer dans le même temps la pression anthropique sur les forêts protégées. Le projet inclut également un plan visant à empêcher les feux de brousses détruisant les forêts.

Les bénéficiaires

Les bénéficiaires du projet sont les habitants des 10 villages de la Communauté de Dindéfélo soit 6000 personnes.

Les + du projet

Le projet vise l’autonomisation des populations locales, en particulier les femmes des villages qui sont traditionnellement impliquées dans la collecte, la production, la transformation et la commercialisation des fruits provenant des arbres qui seront plantés. L’association emploie aussi des femmes pour travailler dans la pépinière. Enfin, des femmes et des hommes de 10 villages bénéficieront de la formation et de la distribution des semences et des plants de Moringa, ainsi que des arbres plantés qui donneront des fruits et des feuilles à consommer et à vendre.

le Moringa est un arbre qui présente de nombreux avantages : vous pouvez le planter autour de la maison et récolter les feuilles dès la première année de plantation. Le moringa, connu localement sous le nom de Nebeday, possède de nombreuses propriétés nutritionnelles et médicinales. Il contient beaucoup de vitamines, de potassium, de calcium, de fer et d’autres minéraux, bien plus que des oranges, carottes, le lait ou des bananes par exemple. Et cela aide à prévenir les maladies et à les soigner. Il est aussi appellé « l’arbre de la vie », car si vous avez un chez vous, c’est comme si vous aviez une pharmacie. En outre, il est très résilient and pousse dans un sol pauvre avec peu d’eau. Les populations peuvent utiliser leurs feuilles, leurs graines, leurs fleurs et les branches et même les racines pour différentes fins.

Biba Diallo Coordinateur du projet pour l'Institut Jane Goodall au Sénégal
logo Institut Jane Goodall

Porteur du projet Institut Jane Goodall

Le Jane Goodall Institute au Sénégal est l’une des antennes de l’association mère, qui a pour vocation la conservation et la recherche sur la faune et la faune, en particulier la protection des chimpanzés et de leurs habitats, l’éducation environnementale et la sensibilisation des personnes en Afrique. L’association a également pour mission la coopération internationale pour le développement durable et la promotion de la tolérance et de la compréhension dans la diversité culturelle. L’Institut mène depuis 2009 des programmes de reforestation, de recherche et conservation des chimpanzés, de sécurité alimentaire, d’éducation et de sensibilisation au développement durable au Sénégal et en Guinée.