Préserver les forêts

Préserver les dernières forêts du singe Tamarin Titi

Colombie
Mise en place de trois projets d’agroforesterie, de sylvopastoralisme et de recherche d’alternatives économiques à la déforestation

Préserver les dernières forêts du singe Tamarin Titi

Porteur du projet
logo Envol Vert

Durée du partenariat
2018 -2020

Situation
Colombie

Voir sur la carte

Partager ce projet

Le projet et ses enjeux

La Colombie est l’un des pays au monde les plus remarquables en termes de biodiversité. Mais cette dernière est menacée par la pression exercée par les activités humaines, et en particulier par l’agriculture et l’élevage. Sur la côte caribéenne, la forêt tropicale sèche, habitat unique du singe Tamarin Titi à tête blanche, a quasiment disparu.

Depuis 2014, Envol Vert travaille sur le projet « Noyer Maya, arbre magique » avec un groupe de paysans sans terre à la mise en place de systèmes agricoles et pastoraux durables. En trois ans, ce projet, soutenu par Man&Nature et la Fondation Maisons du Monde, a connu un véritable succès : 36 ha de forêt ont été restaurés, les agriculteurs ont acquis des compétences pour la mise en place de modèles agroforestiers, se sont constitués en association ASOCALIM, et ont amélioré leurs conditions de vie grâce à la vente de produits de transformation issus de leurs parcelles (confitures, produits du Noyer Maya…).

Le Noyer Maya, arbre dit « magique », a été introduit dans les parcelles des paysans, ce dernier ayant le double avantage de favoriser la biodiversité et de nourrir les hommes et le bétail par ses graines et feuilles.

Forte de ces succès, Envol Vert réplique ce projet dans trois nouvelles zones sur la côte caribéenne afin de mettre en place un ensemble de microprojets d’agroforesterie et de sylvopastoralisme sur le même modèle et démultiplier ainsi les impacts.

Le projet s’articule en trois axes complémentaires : la mise en place de systèmes agroforestiers et sylvopastoraux assureront la reforestation de 140 ha, avec la plantation de plus de 80 000 arbres fourragers, ligneux et fruitiers. Les trois nouvelles communautés ciblées, afro-descendantes et/ou déplacées, seront formées aux techniques agraires durables et à la mise en place de chaine de production. Enfin, le projet favorisera les échanges et la capitalisation d’expérience entre les groupes paysans, ainsi que la valorisation des savoirs et l’entreprenariat, en cherchant à favoriser le développement de projets similaires. A travers ce projet, l’objectif n’est autre que de renforcer la société civile (paysans locaux, micro-associations locales, femmes), en donnant aux communautés les outils de gestion de leur avenir.

Les bénéficiaires

Les bénéficiaires du projet sont constitués en groupes de petits agriculteurs sans terres. Dans ces municipalités, le projet s’adressera prioritairement aux groupes d’agriculteurs afrocolombiens et/ou déplacés victimes du conflit armé. Le travail avec les femmes sera valorisé au sein des parcelles. Enfants et jeunes se verront proposer des activités de sensibilisation.

Le projet estime sa portée à environ 90 bénéficiaires directs et 150 familles seront touchées indirectement par le biais des actions de type formation/sensibilisation qui seront ouvertes à l’intégralité de la communauté même s’ils ne sont pas bénéficiaires direct.

Les pouvoirs publics locaux seront sensibilisés aux modes de production durable. La restauration de la forêt sèche et de ses cours d’eau sera profitable aux habitants de toute la région, de même que la mise en place des chaines de transformation proposant de nouveaux produits locaux de consommation.

Le plus du projet

Le projet s’appuie sur une gestion participative dont l’objectif est la mise en place d’outils permettant les échanges pour un transfert de compétences, entre Envol Vert et les communautés, et entre les communautés entre elles.

In fine,  l’objectif du projet est de développer un réseau de paysans à l’échelle de la côte caribéenne formés aux pratiques agroforestières et à la valorisation des Produits Forestiers Non Ligneux (graines, extraits et essences naturelles de plantes, huiles…). Positionner les paysans comme vecteurs de savoir et d’innovation, c’est permettre une véritable revalorisation du savoir des paysans, c’est défendre une vision forte de leur place et rôle au sein de la société civile.

« Grâce à cette organisation, nous pouvons diffuser  les techniques et les valeurs qui font partie du projet d’Envol Vert ici. ASOCALIM est pour nous un outil incroyable pour accomplir nos obligations vis-à-vis de la nature. »

Victor Olivares Vice-président de l’association d’agriculteurs ASOCALIM soutenue par Envol Vert
logo Envol Vert

Porteur du projet Envol Vert

Créée en mars 2011, Envol Vert est une association de préservation de la forêt et de la biodiversité, dans les pays les plus défavorisés du monde et en France.

L’association travaille à développer des alternatives économiques en soutenant les initiatives des populations locales de préservation de l’environnement. L’association a déjà permis par ses actions la plantation de 140 000 arbres au Nicaragua, au Pérou et en Colombie.



Voir le site
3
juillet

Results of the 2018 Board of Directors meeting: discover the 6 new projects selected!


Département de Sucre, Atlantico, La Guajira, César, Cote Caraïbe de Colombie
3
juillet

Résultats du Conseil d’Administration 2018 : découvrez les 6 nouveaux projets sélectionnés !


Département de Sucre, Atlantico, La Guajira, César, Cote Caraïbe de Colombie
30
mai

La Fondation Maisons du Monde publie son rapport d’activité 2017


Département de Sucre, Atlantico, La Guajira, César, Cote Caraïbe de Colombie
30
mai

The Maisons du Monde Foundation publishes its 2017 Activity Report


Département de Sucre, Atlantico, La Guajira, César, Cote Caraïbe de Colombie