Préserver les forêts

Lutter contre la déforestation des forêts du Gabon grâce au cacao sous ombrage

Gabon
Concilier développement économique communautaire et préservation des forêts tropicales autour du Parc National de Minkébé, au cœur du bassin du Congo (Nord Gabon).

Lutter contre la déforestation des forêts du Gabon grâce au cacao sous ombrage

Porteur du projet
logo Brainforest en collaboration avec Man & Nature de Noé

Durée du partenariat
2019-2021

Situation
Gabon

Partager ce projet

Le projet et ses enjeux

Les forêts du Gabon, qui font partie du 3ème bassin de forêt tropicale le plus vaste au monde, sont en voies de disparition.  De nombreuses activités humaines (agriculture, élevage, exploitation des arbres de la forêt) sont à l’origine de la déforestation et fragilisent les populations locales qui voient leurs ressources alimentaires disparaître avec les forêts. Pour protéger les forêts, tout l’enjeu est de faire en sorte que les populations locales puissent vivre des ressources de leurs forêts, sans les détruire.

En outre, l’agriculture, à travers la culture du cacao, a été dans les années post-indépendance l’une des principales activités de la population de Minvoul, lieu d’implantation du projet. Aujourd’hui, la grande majorité des planteurs ont abandonné cette culture qui jadis faisait la fierté des populations du nord du Gabon.

Le projet de l’association Brainforest consiste à accompagner les femmes dans la collecte de produits forestiers non ligneux et de relancer la culture du cacao à Minvoul, tout en contribuant à lutter contre la déforestation.

Pour ce faire, le projet de l’association s’articule en trois volets principaux :

  • Restaurer les forêts du bassin par la création des plantations agroforestières sous ombrage par l’association de cacaotiers et arbres forestiers
  • Renforcer les capacités de 25 producteurs sur les bonnes pratiques agricoles et sur la gestion commerciale pour augmenter leur autonomie
  • Diversifier la commercialisation avec les produits forestiers non ligneux pour que les communautés ne soient pas dépendantes des seules récoltes du cacao

Les bénéficiaires

Les bénéficiaires directs du projet sont les 25 personnes issues de 8 villages regroupés en 4 coopératives agricoles.

Les + du projet

Grâce au projet, les communautés assurent leur indépendance financière, tout en préservant la biodiversité et les ressources naturelles à valeur économique, comme le cacao et les arbres forestiers, pour les générations futures.

Brainforest apporte un soutien technique aux agriculteurs de la communauté et leur donne les moyens d’augmenter leur capacité à gérer la forêt communautaire, ainsi qu’à mettre en place une gestion durable de leurs ressources économiques.

L’appui de l’ONG Brainforest et son partenaire Noé m’a permis d’agrandir ma cacaoyère. Aujourd’hui, j’exploite une plantation de 4 hectares grâce à l’apport technique, financier et matériel de ces deux organisations. La formation organisée par l’ONG Brainforest en décembre dernier m’a permis de combler mes lacunes dans la culture du cacao. Les connaissances acquises durant celle-ci ont été utiles pour corriger certaines erreurs commises lors des différentes étapes : piquetage, plantation, écart entre le cacao et les arbres fruitiers, entretiens phytosanitaire

Sylvie AKOMA BILE Responsable d’une parcelle de 4ha de cacao à Minvoul
logo Brainforest en collaboration avec Man & Nature de Noé

Porteur du projet Brainforest en collaboration avec Man & Nature de Noé

Créée en 1998, l’ONG Brainforest est un acteur majeur de la société civile gabonaise travaillant sur la problématique Forêt et Environnement. Le Département « Activités Génératrices de Revenus » de Brainforest à travers son label "On Mange Local" a pour mission de préserver la sécurité alimentaire par la promotion d’une agriculture locale, axée sur une production saine et protectrice de l’environnement. L’ONG Brainforest détient une connaissance approfondie de la zone cible et des communautés qui y vivent, avec lesquelles elle a déjà travaillé depuis plusieurs années. Cette association est soutenue par la Fondation Maisons du Monde via l’ONG Française Noé (programme Man and Nature).